Bipolaire, Usine C

Bipolaire, Usine C

bipolaire

 

Bipolaire est une recherche-création originale en nouveaux médias. Il s’agit d’une installation interactive composée de multiples écrans mobiles avec lesquels une comédienne (Marie Brassard) crée un dialogue d’images, de paroles et de mouvements. L’œuvre se déploie autour de l’idée du double, du miroir et de l’ombre. Le dispositif d’écrans intelligents se déplace sur scène, raconte et immerge les spectateurs dans un espace visuel vivant.

 

En plus de constituer un habillage scénographique, les images participent au jeu de l’acteur avec un réel pouvoir d’interaction, elles bougent, se transforment et interagissent. On entre progressivement dans la tête d’une femme qui voit son double la quitter pour vivre une existence en parallèle dans l’image de celle-ci.

 

bipolaire2

 

À l’été 2006, en collaboration avec Elektratek (Festival Elektra), nous déposons un projet de recherche technologique appelé PLAYMIND, en vue de créer et développer de nouvelles technologies médiatiques. En novembre 2006, le projet de recherche démarre avec le soutien de Patrimoine canadien. L’intention est alors de développer des outils logiciels et matériels favorisant l’émergence de nouvelles formes de création visuelle interactive pour la scène. Les technologies 3D – associées aux réalités virtuelles et aux jeux vidéos – ayant atteint une maturité au cours des dernières années, le nouveau défi pour leur utilisation dans un contexte de création artistique se trouve dans leur intégration avec l’espace réel. Ce mélange parfait d’espace matériel et d’images numériques devient alors le lieu d’une vaste « réalité augmentée », intégrant parfaitement l’imagerie virtuelle 3D à l’espace réel et rend ainsi possible un dialogue transparent entre les deux univers. Pour réaliser cet espace sur scène, un système robotique sophistiqué couplé à un logiciel d’imagerie 3D est développé afin de piloter des écrans mobiles, caméras et un système de capture de mouvements. Ce dispositif permet de scénariser des comportements et des interactions à la façon d’un jeux vidéo. Ainsi le système positionne les écrans et images selon le jeu et déplacement des acteurs et selon des algorithmes d’intelligence artificielle.

 

 

 

bipolaire1

 

Bipolaire est donc la première création artistique réalisée à l’aide de cette nouvelle avancée technologique, profitant d’une année et demie de recherche de pointe.

 

bipolaire3

 

Le thème / contenu conceptuel

Les histoires de double généralement se terminent mal. Expression exacerbée d’un narcissisme mal intégré, le double surgit lorsque la relation à autrui manque ou est faussée : le sujet enfermé dans une réalité pathologique cherche à fabriquer les fantômes d’autrui qui lui font défaut et le reflet joue ce rôle imaginaire. Il opère comme un mécanisme de défense, par lequel le sujet expulse une part intérieure qu’il censure et se décharge sur lui du soin de réaliser des aspirations inavouables. Le double, délivré de toute inhibition et forgé pour échapper aux frustrations diverses, dispose alors d’une énergie telle qu’il éclipse son modèle et absorbe sa vitalité. C’est le reflet qui est net, précis, méchant, tandis que le modèle perd sa substance et devient flou.

 

bipolaire

 

Inspirée par des écrits sur le double, les miroirs, les ombres et en particulier par les écrits du philosophe Allemand Peter Sloterdijk, cette oeuvre met en scène une femme (Marie Brassard) qui devient le double de son image. Au fil des interactions entre le sujet et son image, nous pénétrons dans la tête de cette femme qui laissera progressivement émerger la pensée singulière de Peter Sloterdijk à propos de la réalité bipolaire de l’identité humaine. Selon lui, l’existence du double ne serait pas l’aboutissement d’un solipsisme pathologique; l’homme serait naturellement double, cherchant sans cesse à recréer la proximité initiale de son autre.

 

Cette œuvre met en relief le rapport à la représentation de soi et exploite l’idée de l’existence d’un moi bipolaire.

 

bipolaire4

Laisser un commentaire